Tag Archives: poésie

Picked this summer ’16

Barking dogs
Falling asleep
With his feet in my hand

*

Alone in a church
A burp
Nicely resonates

*

La brebis tête penchée
A l’orée de l’ombre
Fin de vacances

*

Sucré le bruit
Des feuilles du cerisier
Fin août


Picked on 16th May ’16

le temps de cerises vertes

au-dessus du mur de cimetière

les Jésus sur les croix

 

 


Picked at the End of August ’15

can I kiss you?
asking my newborn
on his first day of life

***

temps de cueillette
le lait et les larmes
à flot

11856646_808830742548567_1929311851_n


Picked on 7th January ’15

sa mèche épaisse
retombe par-dessus de l’oreille
la brise fait neiger le givre

Pocuvadlo_december


Picked on 6 September ’14

rando sous la pluie
feuilles sèches et noisettes
sur la table de pique-nique

***

hiking in the rain
fallen leaves and a hazelnut
on the picnic table

chinese bowl


Grand Corps Malade

Je suis assise dans le parc.
Entre les pétales de la tulipe il y a une lumière chaude où je voudrais plonger comme une abeille, uniquement pour le plaisir, l’air affairé, mais si je n’avais pas le choix, même un bourdon un peu lourdaud ferait l’affaire.
Aujourd’hui je viens de visiter mon ophtalmo, qui m’a reconfirmé que tout va bien et la petite tache noire sur la rétine, qui m’embêtait il y a deux ans, n’est qu’une petite cicatrice insignifiante.
Je pense à l’intensité du bonheur que je ressentais quand je quittais le médecin il y a deux ans avec la confirmation que ça ne bouge pas, qu’il n’y a rien de mal, au contraire que c’est quelque chose de guérri. Je criais en moi: “Je vous aime tous, les gens qui sortez de la supérette, les gens aux vélos, les ados, les vieillards luxembourgeois. Ma vue est parfaite, je suis heureuse!” En mon for intérieur je promettais à l’univers de ne plus jamais se faire des soucis pour les pacotilles, parce que rien n’en vaut la peine, qu’au contraire je vais vivre et être joyeuse et heureuse chaque jour, tout simplement, et je vais communiquer cette joie aux autres…
Bon, vous me voyez venir où j’en suis venue avec ma promesse…
J’y tiens toujours, certes, mais d’une façon assez intermittente.
Le week-end dernier je suis allée au concert du Grand Corps Malade. C’est un artiste qui partage à coeur ouvert, c’est presque un “motivational speaker” qui fait du slam, de la poésie, sur une musique de jazz. Je n’ai pas seulement aimé, ça m’a inspiré et ça m’a marqué. C’était un concert parfait.

Je rêve que l’amplitude de ma gratitude tiendra longtemps cette fois-ci, mais j’ai au moins une certitude que j’acquiers une solide habitude pour voir les bons côtés de la vie :)


%d bloggers like this: