Category Archives: Clean eating

Poppy seeds cake (gluten free)

makovy kolac

300 g rice flour
100 g ground poppy seeds
3 eggs
1 joghurt
2 dcl rice milk, (soy milk)
‘a drop’ of colza oil
3 tsp honey
‘two pinches’ of baking powder (gluten free)
a pinch of baking soda
+
berries

Mix first the wet ingredients and then slowly add into the mixture the dry ones. Pour the half of the batter into the round cake pan and make a layer of blue and red berries. Cover it with the second half of the batter and top the cake with the remaining fruits.

Enjoy the safe culinary trip, you sweet tooth!

Advertisements

Homemade orange marmalade

Homemade orange marmalade. You need 9 oranges, 1 package of dried figs or 1 cup of dried raisins, 3 tbs of acacia honey.

orange marmalade

1. Boil the oranges for 5 minutes, then let them cool.
2. Take the skin of one orange and cut it into the thin slices (1mm x 1cm). It will make a nice pop of colour and a difference in the texture in your marmalade.
2. Take the skin of another orange and put it into the blender. (To do only if the oranges are not very bitter already.)
3. Cut the oranges in a way to keep all the juice. (Do it eventually over the pot.) Add the flash of all nine oranges into the blender and blend it all until you get the desired texture.
4. Blend the dried figs, eventually raisins – previously put into the hot water.
5. Put everything into the pot and make it boil. Once the mixture is boiling, lower the temperature and cook it until you get the ‘marmalade’ texture. (You need to stir it less often in the beginning, and much more often as the texture gets thicker, so that you prevent it from burning.)
6. Put the hot marmalade into the marmalade jars. (I use the well washed glass jars which originally contained the chickpeas.) Close them well and turn them upside down so that the lids get sealed by the high temperature. Cover the jars with the blanket and let them cool down naturally. It might take 12 hours.)

You will get approximately 4 little jars of bittersweet orange marmalade. If you wish to store them much longer than it is possible to store them in our household (cca 3 weeks) please google out information about sterilizing homemade food.

Bon appétit!


Tofu chocolate cake

Yes, it’s a correct post name. Nope, it’s not a joke. There are still unexplored depths of possibilities when one wants to pretend her cakes are totally, but totally, healthy.

For a totally moist and cocoa-ty (gluten and dairy free) cake you need:
1 brick of silken tofu
1 cup … (fill in the plant) milk you like to use
Whisk these together and add gently:
2 cups flour you like to use (rice, buckwheat, millet, soy)
1/2 cup raw cocoa powder
2 large tsp of honey (or another sweetener)
1 tsp baking powder

Baking time 45 minutes by 170°C.

tofu chocolate cake


Pumpkin theme

Picture 104

Ok, so here is the recipe specifically for Suzi Poland :) and for Helga :) – for delicious and sooo healthy pumpkin muffins. My favourit gourmet says they are so healthy you can eat them in whatever quantity you like, but about that one I am not completely sure…

Here it goes.
You need:
3 cups of steam cooked grated pumpkin for very moist muffins (btw grated cooked pumpkin will give you something rather close to pumpkin puree), or 3 cups of fresh grated pumpkin;
3 cups (half and half) of rice and millet flour;
1/3 cup of chocolate chips (quality dark chocolate chopped in kitchen robot);
2 big soup spoons of honey;
1 tea spoon raw cacao powder;
2 egs (separate egg whites, (to make the well whisked firm egg foam), from egg yolks, (which you will put into the mixture of wet ingredients);
1/3 cup of raisins (soaked in warm water 15 minutes before putting them into the batter);
1/3 cup of walnuts or roasted sunflower seeds, or pumpkin seeds!;
whatever spices you like – I put ‘christams spices’;
baking soda;
gluten free, sulfates free baking powder;
1/3 cup of olive oil – or milk, (almond milk, rice milk, soy milk);

Mix the egg yolks, honey, cacao and spices together, (a drop of olive oil if you wish) add grated pumpkin, raisins, nuts, then the flour, chocolate chips, baking soda and baking powder, stir well, but gently, add some milk if the batter is too dense, but leave some density because you will stir in the egg whites as the last ingredient. Stir gently the whole thing and voilà the batter is ready for the muffins cups.
You will get approximatly 21 medium muffins.

Picture 105


La sucro-sucrée madeleine

Je ne vais pas faire ici l’éloge des vertus diététiques du nutella. Le débat serait vite clos, et nous sommes probablement tous d’accord. N’empêche que j’ai tombé cliqué sur cette recette, et dans un élan pâtissier, un signe avant coureur de Noël, j’ai décidé de l’essayer. Une fois par an, on n’y saurait pas voir du mal, j’espère!

madeleine nutella

Voici donc les petites madeleines au nutella, une recette adaptée d’après celle-ci.
J’ai gardé le demi-pot de nutella, mais ai ajouté de la farine. Les 25 cuillières de farine (au lieu de dix) ne seront vraiment pas de trop. Un peu de levure pour assurer la légèreté et un peu de lait de soja pour une pâte très souple. Vous gardez deux oeufs, un peu de sel et vous ajoutez n’importe quoi de bon que vous voulez retrouver aux coeurs des madeleines: des pistaches pour la couleur, des morceaux de chocolat pour les inassouvissables, ou des ‘peanut butter chips’, que j’aurais bien aimé y mettre mais je n’ai aucune idée où en trouver à Paris.
A peine 10 minutes au four et la sucro-sucrée madeleine est là!
Bonne dégustation! ;)


Croquant – craquant

Vous aussi, vous aimez les desserts qui ont du croquant? (En fait, je prends souvent un tel ou tel dessert non pas à cause de son goût, mais à cause du bruit qu’il fait sous mes dents. Je sais, je sais…mais j’adore les desserts croquants!) Vous aussi, vous aimez la crème chantilly?
Pour le moment on est d’accord, sauf que dans mon dessert, je ne peux avoir ni le gluten ni la lactose.
Voici ce que j’ai trouvé pour me gâter sans pécher.
Des galettes de riz soufflé (pour le croquant), le yaourt de soja (pour l’onctuosité), un peu de sirop d’érable et quelques morceaux de pruneaux séchés pour le sucré.
Qu’en dîtes-vous? Moi, je le trouve (vu les circonstances) parfait!


Courage, le temps des poires est arrivé !

Il y a un lien direct entre notre dernière visite chez mes parents et le caisson plein de poires bio, qu’on garde depuis quelques jours sur la terrasse, ne sachant trop quoi en faire à part d’en manger cinq par jour, au point que je suis allée vérifier leur propriétés nutritives sur le site du passeport santé, où je n’ai trouvé que des informations rassurantes. Apparemment elles sont bourrées d’antioxydants et, en plus, elles ont une valeur glycémique faible, ce qui ne peut faire que du bien à tout le monde.
Tous les voisins ont déjà reçu des paniers plein à craquer de poires, mais au fond du caisson, il y a toujours et encore – des poires.
Aujourd’hui j’ai décidé de faire un plat sucré salé à la … surprise surprise… à la poire.
J’ai déjà annoncé ça à mon homme. La nouvelle a été reçue avec une légère inquiétude, mais bon, moi aussi je suis curieuse ce que ça va donner, même si mon instinct me dit: courage, ça promet d’être délicieux :))

Les poires ont été précuites avec du beurre et un tout petit peu du sirop d’érable. J’ai ensuite ajouté des noix cassés et une pincée de sel. Le tout est encore resté sur le feu pendant cinq minutes, ensuite, j’ai versé le mélange sur les pâtes, et j’ai laissé le plat dans le four pendant … un petit moment. En tant que touche finale, j’ai ajouté du fromage bleu morcelé.

P.S. Je vous présente aussi Hugo, mon compagnon dans la cuisine.


Les tomates à la provençale

Avez-vous déjà touché les pommes de terre tout juste sorties de la terre, à la pelure toute mince, toutes chaudes – pleines de vie? Ou bien où en êtes-vous avec la cueillette des prunes sur l’arbre dans la chaleur de midi?
J’adore le toucher chaud des fruits et des légumes cueillis sur la plante – le soleil transformé en vie.
Ces tomates-ci ont été également récoltées dans la chaleur de midi. Saupoudrées de sel, aspergées bien arrosées de l’huile d’olive, parsemées de l’ail, enfournées pendant 5 heures, elles donnent généreusement ceci – les tomates à la provençale. Yummmie.


A l’indienne

Un repas indien pour commencer en douceur mon séjour en Slovaquie.
A la base: des courgettes à volonté (plus il y en a, plus il y a de la chance que le résultat soit juteux), du pois chiche et de la quinoa.
J’ai suivi cette recette-ci.
D’après mon expérience il est bon de garder un peu de liquide dans la quinoa après l’avoir écarter du feu, pour que le repas soit bien juteux.

Des repas locaux et des photos de charme sont à venir :)


Le gâteau qui va bien avec Mozart

En visite chez mes futurs beaux-parents, mon Homme et moi, nous avons décidé de faire un gâteau aux carottes pour toute la famille.

Vous dîtes que vous voulez la recette?
La voici :)
Sauf que:
d’habitude on mets du sirop d’érable au lieu de la cassonade (et on en mets toujours moins qu’il est écrit)
on ajoute en plus une demi-tasse de raisins secs trempés
on met juste un petit peu de l’huile
on met du zeste râpé de deux oranges bios bien lavés à l’eau chaude, plus le jus d’orange fraîchement pressé, plus un peu de la pulpe d’orange
on met un peu de cannelle
et pour une plus grande illusion d’un gâteau extrêmement bon pour la santé, on utilise la farine complète.
Mon Homme a d’ailleurs énoncé une théorie, que ce n’est plus un gâteau, mais un médicament, pour lequel il faudrait recevoir une prescription :)
(Si la pâte est plus dense que souhaitable on ajoute un peu de lait.)
Bref, donnez libre cours à votre imagination, et n’ayez pas peur d’une approche “essai et erreur” !


Cookies anti-stress, sans four, sans gluten

Récemment, j’ai eu des journées de travail de 8.30 du matin jusqu’au minuit. C’est le résultat d’un choix assumé, qui a généré jusque là plein de choses excitantes, ayant un côté éprouvant tout de même. Pour décompresser, je me suis laissée inspirer by you guys :) – et voici le premier shooting de ma création des cookies anti-stress. (Je ne parle pas de leur consommation anti-stress :), mais du processus anti-stress de la préparation.)
Sans gluten et sans four en plus!
Parce que, si je ne l’ai pas assez mentionné, je vis depuis trois mois dans un appartement sans four et ça, c’est assez tragique, si on veut faire des pâtisseries! Heureusement, on peut s’en sortir – on peut faire “cuir” ou plutôt sécher les cookies dans une poêle sur un feu doux. Le résultat n’est pas mal du tout! Bon, il faudrait que vous puissiez goûter pour en juger, mais si vous voulez bien me croire… :)

C’était enfin une journée d’été. Il fallait laisser les volets fermés pour se protéger du soleil. J’ai mis cette chanson en boucle et j’ai commencé à réinventer cette recette


Moving to Paris – village life

Au départ je pensais que c’était une particularité bien barbare, c’est-à-dire n’appartenant qu’à nous, les sauvages de l’Est, fameux pour leur comportement vulgaire envers le fromage. Mais non, les papilles françaises gourmettes la connaissent aussi. Finalement, c’est donc une délicatesse bien ordinaire. Tant mieux. Et puis nous avons eu une telle joie à la fabriquer. Et surtout cueillir les fleurs de sureau à la campagne pas loin de Paris, avec une vue panoramique…sur la verdure!


Moving to Paris – step 2

Looking for the appartement without having a “CDI”

Je viens de tomber sur la page “freshly pressed” de wordpress où il y a un blog avec les photos de Luxembourg. Les commentaires d’une centaines de lecteurs vont de “what a cosy looking place” jusqu’à “this makes me want to pack-up and go”.
Je grossis les traits de notre situation instable, je pense à chaque brin d’herbe que j’y connais (licence poétique!) et je me laisse submerger par l’émotion: Je veux retourner là-bas, dans le cocon familier, pour retrouver les repères d’une ville doucement ennuyeuse.

Puis ça passe.

On va chercher une location pour 12 mois à Paris.
J’appelle les premiers proprios et j’ai droit à quelques inquiétudes concernant notre solvabilité. On s’explique, j’apprends le vocabulaire et les tactiques pour se présenter dans la meilleure lumière possible. Des fois on bute sur l’inflexibilité de la personne mais avec la pratique on gagne de l’assurance et on obtient de plus en plus d’accords pour les visites.

Le train nous emporte vers une banlieue proche, pas moche du tout, même verte. Je regarde les sureaux et les églantiers en fleurs et ce n’est que là que je me rends compte que nous sommes au mois de mai. J’ai failli oublier! Une deuxième fois aujourd’hui mon solar plexus se rétracte. Je veux aller vivre à la campagne! Ah bon. Mais ce n’est pas très en accord avec ce que je fais en ce moment!

Dans un autre train qui nous ramène d’un petit village aux confins de l’île de France à Pairs, nous récupérons nos ailes. C’est quand même une année sabbatique! C’est l’année du sabbat! On ne fait rien … ce qui ne sonne pas juste.
Dans un élan de joie je reçois une rose de la part de mon amour. Nous venons de résoudre un casse-tête. Nous allons rester encore en location de courte durée tant qu’on démarre le travail et qu’on soit bien sûrs que ça nous chante ici. On va y aller doucement.
Les pétales de la rose, que j’ai mis dans une bouteille de vin vide, s’emboîtent à merveille et la spirale qu’ils forment est enivrante. Ca fait aussi parti de sa beauté, d’être si complexe…


Girl crush

This is a ‘blog for girls’ post, I know (hey, it’s not like I don’t assume it, but …) but I needed to upload a picture of my first home made paëlla. One could say that I had a girl crush on Gwyneth Paltrow, and if one dared to say so, he would be right :)))


%d bloggers like this: