Et si c’était vrai…

Ce soir là le Panthéon m’a coupé le souffle. Pour la première fois je me suis vraiment rendue compte de sa dimension antique. Je le regardais et je n’étais plus à deux pas du restaurant américain où nous avons consommé un brownie et un milk shake. J’étais en Grèce. La pleine lune, petite, haut dans le ciel, lui colorait une partie de la coupole en bleu, là, où les lampadaires avec leur lumière sépia n’arrivaient plus à atteindre. Cette lumière froide, crue, une lumière d’une nuit d’hiver devenait dans mon imagination une lumière bleue d’une nuit de canicule et me transportait loin de Paris.
Pendant quelques instants, je me voyais en Grèce, à l’Acropole, que depuis que j’ai lu, petite, les livres sur l’art antique, et dès la première fois que j’ai entendu parler de la réincarnation, je considérais comme un lieu où j’ai jadis sûrement vécu. Avec l’âge, je n’en suis plus tellement sûre, mais l’émotion est toujours là.

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: