Sacrée Amélie Nothomb!

Je prends un carré de chocolat blanc.
Sacré Amélie. Je ne me le suis procuré qu’à cause d’elle. Elle en parle si bien que je me suis encore laissée tenter.
Je viens de lire son bouquin Ni d’Ève ni d’Adam.
J’ai dévoré ce livre. Je l’ai dévalé sans freiner comme elle a dévalé le Mont Fuji. Trop vite peut-être – pour ma part. Il faudrait que je le relise pour profiter consciemment de tous les plaisirs qu’il donne.
Jusque là, je ne savais pas Amélie tellement amoureuse des montagnes et de la neige. Mon appréciation de cette auteur s’est encore aggrandie. Si ça continue ainsi, je vais bientôt m’inscrire dans son funclub en ligne! Oh-là-là!
Amélie parle merveilleusement bien de la neige. Son récit de la neige est aussi pure que la neige est blanche. Il est japonais, et haikuesque. Je m’y retrouve, je la comprends, j’y suis.
En lisant le passage sur la montagne, je me suis souvenu de ma part de la folie rendue public, lors de ma première école de neige.
J’avais quatorze ans et jamais avant je ne suis allée à la montagne, ni fait du ski, évidemment, mais bon, même pas du ski de fond.
Je ne savais même pas si j’aimais la montagne. J’aimais la neige, il y avait au moins ça de sur.
Or, il n’y avait pas de neige en ce mois de mars dans les hauteurs basses de la montagne où nos profs nous ont réservé un chalet.
Tant pis, j’aurais pu me dire, les écoles de neige c’est connu pour être des lieus de la drague plus qu’autre chose. Mais les goujats qu’étaient mes copains de classe de 14 ans ne m’inspiraient aucune envie d’être draguée.
Un beau jour brun du mois de mars dans la basse montagne, nous sommes partie en promenade. La terre sur les sentiers humides nous collait aux chaussures, elle nous salissait les ourlets de jeans, certains se barbouillaient jusqu’aux mollets. Le ciel était bas et lourd, prêt à éclater, et il était clair, que ce qui en sortirait, ce ne serait pas de la neige.
Bref, on comptait les heures qui nous restaient pour rentrer.
Et là, je l’ai aperçu. Etalée sur le versant nord de la vallée que l’on contournait, un peu sale aux bordures mais pure à l’intérieure, gorgée de l’eau mais toujours dans son état magnifique – j’ai vu une large tâche de neige. Une dernière trace de la neige qui résistait au printemps comme les glaciers résistent encore au réchauffement climatique.
Je n’ai pas pu me retenir. J’ai commencé à courir, à dévaler la vallée, à sautiller comme un chamois, émue comme le sont sûrement ceux qui ont pu témoigner de la fonte des glaciers. Personne ne me suivait, personne ne me criait après. Ils devaient me regarder ébahis ne sachant pas trop de quoi il s’agissait. Je ne me souviens même plus ce que j’ai fait quand j’ai atteint la neige. Je suis rentrée dedans, sûrement, et je suis resté les pieds dedans pendant quelques moments pour bien ressentir l’humidité froide qui montait de ce champs de neige isolé; et puis j’ai remonté la vallée pour rejoindre le groupe. Quand je l’ai réintégré, personne n’a rien dit. C’est ce qui est le plus bizarre. Ils ne se sont même pas moqués de moi. De ces adolescents de 14 ans j’aurais attendu une toute autre réaction. C’est ce qui me trouble encore aujourd’hui. Etaient-ils tellement indifférents à mon sujet qu’ils n’ont même pas pris la peine de rigoler ? Ou par cette absence de réaction m’ont-ils donné une preuve de maturité plus grande que jamais je n’aurais imaginée de leur part?
Voilà mon mystère de la basse montagne :)

Advertisements

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

One response to “Sacrée Amélie Nothomb!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: