Qu’ont-ils en commun mes grands-parents et Paris?

L’odeur de la pisse et des excréments animaux me raccompagne quand je descend la Butte de Montmartre. On se croirait dans la basse-cour de mes grand-parents. Quand je pense à chez eux, je pense aux odeurs que je ne connaissais pas à la maison. Je pense à ma cousine avec laquelle nous nous enfuyions à travers la chambre à coucher, en traversant la salle de bain, vers une petite pièce froide où mon grand-père avait un tonneau de vin pour le rouge fait maison, qu’on appelait affectueusement “mal de tête”. Cette pièce menait à l’aventure. Il était possible de sortir par deux portes: l’une menait au grenier, oh là là, le bonheur de monter au grenier, et l’autre menait dans la basse-cour qui sentait les excrément des oies. Que faisait-on après? Rien de spécial. On marchait à travers la cour jusqu’au potager qui était grand comme un champ, on marchait jusqu’à la limite des terres, on respirait un coup de liberté et on rentrait contentes…
Je suis allée voir le film de Bruno Podalydès “Adieu Berthe” au Forum des Images. Ce n’est pas pour faire une critique de film que je vous en parle. Berte, c’est la grand-mère mal connue à laquelle on ne commence à s’intéresser qu’après sa mort. C’est là qu’on découvre qu’elle était autrefois rebelle, amoureuse, passionnée. On se rend tout simplement compte qu’elle aussi, elle était autrefois jeune et que sa jeunesse oubliée aurait pu servir de lien entre les générations. L’idée m’a touché et motivé d’aller fouiller dans les affaires de mes grands parents, là haut, au grenier – à l’aventure, d’aller chercher les photos et les lettres pour découvrir un peu plus qui ils étaient et qui je suis…

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

3 responses to “Qu’ont-ils en commun mes grands-parents et Paris?

  • dubdoob

    Je attends les résultats de tes recherches (peut-être présentés dans une forme artistique) avec impatience! :)

  • QT

    Cute post! Love the flower picture. :)
    I once stumbled upon my mom’s old diary during her college years, in which there were a lot of poems about my parents’ earlier days of falling in love with each other. I didn’t know she had such rhythm in her and that my dad was such a romantic guy…For a few days after that, i kinda looked at them weird & they had no clue….hehe :)

  • loulune

    Wow, that’s beautiful! I am checking mentally if my children…one of those days…will be able to find something similar about us done in a non electronic version…(sight of relief) I think they will :)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: