Pour toi et pour lui

Selon la légende, Kobo Daishi, le fondateur du bouddhisme ésotérique japonais, n’a pas, à sa mort, quitté ce monde, mais il est resté méditer sur le Mont Koya. A ce jour cela fait à peu près 1200 ans.
Le lieu sacré où il est supposé d’être se trouve au fond du cimetière bouddhiste. D’après l’inscription à l’entrée du cimetière, il vient dire bonjour à chaque visiteur – touriste – pèlerin, qui traverse le petit pont.
Nous essayons d’imaginer sa présence bienveillante à nos côtés:”Bonjour, Kobo Daishi. Ravis de faire votre connaissance.”
On imagine qu’il nous quitte de suite pour accueillir d’autres pèlerins. Nous marchons seuls dans la pluie parmi les stèles couvertes de mousse. Il paraît que chaque bouddhiste japonais rêve d’avoir sa pierre tombale ici. C’est la pole position pour la nouvelle vie qui viendra avec l’arrivée du dernier Bouddha.
Nous sommes maintenant à quelques mètres de l’enclos qui nous séparera de la pièce sacrée.
Sur le petit autel devant la clôture les moines mettent chaque jour un peu de nourriture pour leur maître. Si l’envie le prend il peut se rafraîchir avec des légumes ou un compote de fruits en canette. Les voyageurs y posent aussi une partie de leurs snacks. J’y mets une poignée de cacahuètes que j’ai acheté à l’aéroport d’Amsterdam (j’insiste sur ce détail, ça pourrait le faire rêver :). Tu y mets ton médiator de guitare que tu avais dans le porte-monnaie.
Le soir on repense à ce lieu mystique et on imagine ce qu’il en est fait de nos cadeaux, Kobo Daishi.
Tu dis: “S’il a pu se matérialiser une guitare, peut-être est-il en train de jouer Stairway to Heaven ?”
Cette image m’émeut et me fait rire. Une combinaison parfaite. :)

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

4 responses to “Pour toi et pour lui

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: