La neige dans le dos

J’étais en train de prendre des photos des îlots de crocus dans la neige, quand je me suis rendu compte d’un chant d’oiseaux discret, hivernal et tamisé comme la lumière de l’après-midi. J’ai changé la mise au point de mon appareil, mais quelque chose les a effrayé (ou a captivé leur attention?) et ils se sont envolés. Quelques pas plus loin, j’ai aperçu la silhouette d’une statue. Dans la lumière oblique, elle m’a paru fragile et timide, et je me suis rendue compte que je l’approche sur la pointe des pieds comme si elle aussi, elle pourrait s’en aller au moindre bruit inquiétant.

La neige sur son épaule et sur ses reins me donne froid au dos. Aucun doute, j’ai trouvé une amie sœur à qui m’identifier. Moi aussi, je sens encore des fois le froid sur mes épaules. Mais la vie est de mon côté, les neiges vont un jour, inévitablement, fondre…

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: