En attendant Noël

En cherchant une toute autre chose dans ma boîte à n’importe quoi, j’ai trouvé une petite merveille que j’y ai laissé endormie pendant presque six ans. C’est une bague carrée peu épaisse sertie de 49 verres violet minuscules. Elle a à la fois un côté strass et un côté bijoux qu’on met pour aller à l’opéra. Je n’arrive pas du tout à me souvenir à quelles occasions j’ai bien pu la porter.
Peut-être lors de la soirée de Noël 2005 où nous avons fait la fête joyeusement et copieusement avec mes collègues slovaques et français avant mon grand départ pour le Petit Duché de Luxembourg?

Elle me rappelle Bratislava sous la neige, les grands bateaux blancs, entre deux rives blanches, glissant lentement en direction de sud-est, les tramways rouges, le Marché de Noël, et pendant tout le mois de décembre, chaque jour après le déjeuner, un peu de fernet avec mes collègues-femmes avant d’aller traduire du français technique de l’industrie automobile.

Elle me rappelle les fêtes de fin d’année pour lesquelles je n’ai encore jamais eu besoin d’une vraie grande robe mais dont j’ai toujours rêvée, et la neige qui craque sous les escarpins en satin que je n’ai encore jamais eus.

Elle me met en humeur pour quelque chose énigmatique et gracieux, mais comme je ne sais pas si j’aurai le courage et l’occasion de la mettre dans les prochains jours, je me suis dite que j’allais la porter, pour en profiter, pendant ce week-end chez moi, habillée de mon pantalon de jogging et d’un t-shirt quelconque.
Bizarre, ma foi.
Mais j’ai déjà vu mieux.
J’ai une amie qui a dormi une nuit chaussée de ses chaussures neuves parce qu’elle était trop contente de les avoir et elle ne voulait pas s’en détacher une nuit entière.

Avez-vous aussi des futilités chères à vos coeurs, dont l’aveu nous rapprocherait ? :)

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: