La neige au Taj Mahal

Elle était une enfant de l’hiver. Lorsqu’elle a regardé le monde pour la première fois, une fine couche de neige reposait aussi doucement sur les branches des arbres qu’elle reposait dans les bras de sa mère. Elle était une enfant sage. Les pleurs et les cris dans un silence parfait d’un paysage d’hiver auraient été démesurément intenses et de ce fait, auraient sonné faux. Ce qui sonnait juste au milieu du silence c’était le bruit de la de neige qui tombe d’une branche, le bruit des ailes des oiseaux sous le ciel bleu, le craquement du bois qui s’embrase, des baiser sur son front.
Peut-être que c’était à ce moment là qu’elle a décidé de taire toutes ses peines pour toujours? Parce qu’elle a perdu sa voix devant la beauté parfaite qu’elle a eu la chance de ressentir, comme un froid noble, jusqu’au plus profond d’elle ?

En regardant ce monument funéraire féerique je me dis que la femme de l’empereur moghol, en honneur de laquelle le Taj Mahal a été bâti, aurait bien pu être un tel enfant.
Peut-être son mari l’a-t-il vraiment aimé, peut-être savait-il qu’il fallait lui ériger une tombe blanche comme la neige pour qu’elle retrouve la paix? Peut-être ont-ils retrouvé cette paix ensemble?
Et s’il y a un au-delà, peut-être sont-ils en train de se retrouver et de se tomber dans les bras, dans une allée qui les séparait jusque là, dans les jardins du paradis?

Est-ce l’abondance des couleurs des saris, la chaleur humide et le marbre blanc de Taj Mahal qui commence à se colorer sous effet de la lumière en cette fin de l’après-midi, qui me font délirer sur cette femme de légende et dont on ne sait rien?

Je doute encore…peut-être voulais-je juste parler de moi aujourd’hui… d’une enfant de l’hiver qui est en train de retrouver sa voix…

Advertisements

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

One response to “La neige au Taj Mahal

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: