Pashupatinath

“Vous allez rater des choses incroyables si vous ne me prenez pas comme guide. Je vais vous montrer ce que la plupart des gens n’a aucune chance de voir. Je peux vous faire un prix correct pour un service exceptionnel. Je peux encore baisser le prix mais ça c’est le minimum que je peux faire.” On se croirait au Grand Bazar. Nos capacités de négociations ne sont plus aussi misérables qu’au début de notre séjour au Népal et pourtant nous acceptons le service de cet homme aux cheveux teintés en roux-acajou en lui acquiesçant à une affaire de siècle.
Nous sommes venus à Pashupatinath en sachant bien qu’il s’agit entre autre d’un lieu de crémation. Je ressens une certaine appréhension face à l’idée d’assister à la cérémonie et je ne suis pas sûre si je le veux. D’un côté je me dis qu’il doit y avoir quelque chose de sain dans le fait d’assister à la disparition du corps d’un proche aussi littéralement. Plus évident est l’anéantissement du corps, plus évident me paraît le besoin de croire profondément en une continuation de l’âme.
De l’autre côté, je suis une Européenne et je ne peux pas m’en dégager d’un coup de baguette. J’ai le haut de cœur constant qui s’intensifie quand la fumée traverse la rivière et passe jusqu’à nous. Je ressens un arrêt sur émotions, les yeux grand ouverts j’ai froid dans le dos.

Que peut-on encore voir et recevoir si au début on a déjà trop vu?
Une cave où les ermites célèbres aimaient séjourner et à l’entrée de laquelle on peut encore trouver quelques plantes de haschich? Une promenade dans une forêt où 40 petits singes ont mordu notre guide il y a quelques semaines? (Les singes sont bien là cet après-midi. Ils singent l’innocence. Notre guide se réjouit de pouvoir nous expliquer tous les détails: “C’est ici précisément que ça s’est passé. Ils se sont sentis menacés et ils m’ont attaqué. Il y en avait au moins 40. Leurs dents sont tellement aiguisées qu’ils rentrent quelques centimètres sous la peau. On a dû m’emmener aux urgences. Ca ne m’est encore jamais arrivé”.) Je suis morte de peur. Je regarde constamment autour de moi aussi loin que mes orbites me le permettent. Encore quelques pas et nous serons sortis de cette enceinte d’enfer. Il est fou ce guide, les hindouistes sont fous, partout il y a le sang à fleur de peau, les offrandes de couleur rouge, l’auto-remise fataliste à la mort, les symboles sexuelles dans les sanctuaires, les sourires incommodants de notre guide, le sacré et le plaisir des corps tout mélangés, l’intensité des couleurs, des odeurs… ils semblent tous vivre dans un délire ici…ou bien c’est moi qui délire à cause de la chaleur, de soif, de toutes les questions que j’ai dans la tête?
Après avoir passé quelques heures à marcher, le guide roux-acajou nous emmène enfin dans un lieu qui m’apporte le repos. Il nous invite dans l’ancienne maison du yogi Baba qui a fait apparemment beaucoup de miracles, qui a vécu au-delà de cent ans, qui avait une profonde admiration pour Mahatma Gandhi et qui n’était pas brûlé après sa mort mais enterré dans le jardin assis dans la posture de lotus.

J’expire un gros coup de soulagement. Un tikka rouge sur le front, un collier des œillets d’Inde autour du cou et nos émotions dessus dessous, on prends la direction de Boddnath pour faire tranquillement le tri.

About atreewalker

It was a warm spring morning in the olive grove. The breeze was gentle, the air was fragrant, the time stood still. High grass, sprinkled with colourful small-headed flowers, was gently tickling my knees. Poppies were about to splash their intense red on the antic ruins. 'Look how beautiful it is all over', I whispered to the olive trees, 'a perfect time for a stroll.' I slipped my fingers into the open palms at the end of their branches and I took them for a walk. View all posts by atreewalker

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: